Prince Lvov


Prince Pavel Dmitrievitch Lvov

Nijinska : en 1907, le prince Lvov, chambellan de sa Grandeur, secrétaire du ministre des Transports et des Communications, avait alors trente ans. Six pieds de haut, des cheveux noirs plaqués et partagés par une raie. Il était rasé à l’exception d’une fine moustache qui bardait ses lèvres plutôt charnues. Des sourcils hauts et arqués, des yeux bleus légèrement saillants, un visage long et étroit, un nez busqué, tout lui conférait une distinction aristocratique mais un comportement amical et délicat qui nous mettait à l’aise.

C’est par Mikhaïl Fokine et son frère Alexandre que Vaslav l’avait rencontré. Alexandre Fokine était un athlète et sportif qui participa à de nombreuses compétitions. Champion d’aviron et de cyclisme sur route.

...Le prince nous avait invités tous les trois dans sa demeure de élégante de Bolchaïa Monkaïa Ulitze. Un tableau de la femme du Grand-duc Konstantin Pavlovitch qui faisait partie de sa famille. Le Prince paya les leçons quotidiennes chez Cecchetti, il s’occupait également des besoins matériels et équipement du danseur.

Nijinski passe l’été 1908 à la ferme de Steinbrock, la résidence estivale des îles, près de Novaia Derevnia, à Sestroretz, invité par le Prince Lvov.

En automne, les Nijinski s’installent dans un nouvel appartement 1 ou 13 Bolshaïa Koniushennaïa Ulitza. Le Prince Lvov lui offre un piano, un Bluthner, spécialement importé d’Allemagne.

…Nous ne vîmes pas autant le Prince Lvov cet automne-là, car il était éloigné de Saint-Pétersbourg ; il réglait, je crois, des affaires concernant ses terres de la Volga. Pourtant, il nous emmena voir le premier avion atterrir à Saint-Pétersbourg . Puis, une soirée théâtrale avec Sarah Bernhardt.

Quand le Prince Lvov venait nous voir, il emmenait parfois sn ami, le comte Tishkievitch, originaire de Viloo.